Lettre ouverte au Maire de Châteauroux

Logo_AEMDT
Association des Enseignants de Musique et danse Traditionnelles

 

Monsieur le Maire

Nous avons appris avec stupeur votre projet de suppression des classes d’accordéon diatonique et de violon traditionnel du conservatoire de votre ville. S’ajouteraient à ces arrêts brutaux de nouvelles amputations des classes de cornemuse et vielle à roue. Nous avions été déjà fort préoccupés par les économies substantielles qui avaient été réalisées, aux dépens de la qualité de l’enseignement, lors de l’embauche de Gregory Jolivet et Julien Barbances en janvier et février 2014, sur des contrats de 12/20e de postes d’assistants, alors que Willy Soulette et Jacky Aucouturier étaient titulaires de postes à temps plein, dont un de professeur, au moment de leur départ à la retraite.

La ville de Châteauroux s’était illustrée, en 1984, en ouvrant pour la première fois en France un département de musique traditionnelle au sein d’une école de musique. Cette initiative pionnière, précédant la création des CA (1987) et DE (1989) avait été largement saluée.

Depuis, votre conservatoire a eu la chance de bénéficier d’enseignants remarquables. Et chacun des membres de l’équipe actuelle jouit encore d’une renommée nationale, y compris, malgré leur jeune âge, Alexandra Lacouchie et Anne Rivaud. Quant à Solange Panis dont le poste est heureusement épargné, son excellence n’est plus à démontrer.

Les qualités de l’enseignement des musiques traditionnelles sont maintenant bien connues : pédagogie de l’action, articulée avec une large pratique sociale de la musique, bienfaits de l’oralité, enracinements locaux et, simultanément, ouverture sur les musiques du monde, défense et promotion de la diversité culturelle, etc. Une solide prise en compte de ce secteur par les collectivités locales est donc particulièrement pertinente dans le paysage culturel et social actuel.

Nous espérons que la ville de Châteauroux saura résister à la facilité de choix musicaux recroquevillés sur des approches musicales étroites et continuera à promouvoir et développer une politique culturelle digne à la fois de sa propre histoire et de son avenir.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, mes salutations culturelles et engagées. Pour l’AEMDT, le Président, Michel Lebreton

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.